Economie : Qu’est-ce qu’une mutuelle ?

 

Associée à tort ou à raison au secteur de la santé, la mutuelle est pourtant bien un mot qui s’emploie en économie. Elle est liée à l’économie sociale et tire sa source des sociétés de secours mutuel du 19ème siècle. Elle est ‘’un genre d’assurance’’ basée sur des prestations financières lorsque certaines conditions sont remplies. Mais attention, elle est très différente des compagnie d’assurance.

En quoi consiste une mutuelle ?

Une mutuelle est un système dont l’objectif principal visé est la solidarité. Encore appelée mutualisation, c’est une méthode selon laquelle il faut partager les risques ou charge à plusieurs. Il est basé sur la cotisation des membres adhérents. Ces sommes récoltées vont permettre d’assurer les frais d’hôpital pour quelques membres qui sont dans le besoin. Comme cas dans lequel une mutuelle peut intervenir, on peut citer les cas de maladie, d’obsèques ou encore de retraite. Tous les adhérents ne pouvant pas tomber malade ou avoir recours à la mutuelle au même moment, il n’y a pas de risque à ce que cela ne suffise pas. Mais le secret de sa réussite dépend essentiellement du nombre d’adhérents et de la période de cotisation. Il faut en effet qu’il y a beaucoup de membres afin de mieux gérer la situation.

Une mutuelle, mais pas une compagnie d’assurance

Attention. Il ne faut pas confondre une mutuelle avec une maison d’assurance. Même si les deux semblent vouloir faire la même choses, ces deux organismes ont bel et bien une différence. La véritable différence se trouve au niveau de leur statut juridique. Une maison ou compagnie d’assurance est une société de capitaux qui est régie par le Code des assurances, tandis que les mutuelles sont régies par le Code de la mutualité. On peut ainsi comprendre qu’une mutuelle est une société de personne, alors que les compagnies ou maisons d’assurance sont des sociétés de capitaux. Etant donné que c’est une société de personnes, une mutuelle n’a pas d’actionnaire et ne fait pas de bénéfice. Lorsqu’elle a des excédents, ils sont réinvestis dans les services proposés aux adhérents.